Séminaire Silvio GESELL. Cahiers DECTA III, Nº1.

C’est en pleine guerre mondiale, le 23 avril 1916 à Berne, en Suisse, que l’économiste Silvio GESELL (1862/1930), après avoir fait paraître en 1911 son ouvraqe principal L’Ordre économique naturel, prononce un discours intitulé  L’Or et la Paix? dans lequel il reprend et exprime ses deux préoccupations essentielles : l’instauration d’une paix internationale durable par la mise en place d’un nouvel ordre économique et social, lui-même fondé sur l’abolition du système monétaire de l’étalon-or qui avait duré jusqu’au début de la “grande querre”, remplacé par une “monnaie en papier gérée selon des principes scientifiques” : la “monnaie franche”.

Un syllogisme tonde toute sa démonstration: pas de paix internationale durable sans paix sociale ; or la”rente”, i.e. “le soi-disant droit au fruit du travail d’autrui”, et la paix sociale sont incompatibles ; supprimons donc la rente pour établir la paix sociale et, par la, la paix entre les nations.

Partant de l’idée que la guerre a des causes essentiellement économiques, (elle est la “soupape de sûreté du capitalisme”), et qu’en recherchant et faisant disparaître les causes des crises économiques et sociales on fera disparaître les causes des guerres, Gesell s’efforce de montrer en une première partie, par l’analyse de l’histoire économique de l’humanité, que l’or, la monnaie d’or ou fondée sur l’or, est le facteur déterminant du progrés économique et social, de l’essor de la civilisation. Mais l’or est trouvé, non produit, et la croissance économique est liée aux quantités fluctuantes du métal précieux ; essor et décadence des civilisations sont fondamentalement causées par l’or.

Liga   Cahier DECTA III-Nº1. Gesell

Friday, July 6th, 2012 DECTA III, Economicus, FRANÇAIS