L’EVANGILE DU RIEN (P.Gripari)

Le thème principal, cette fois, n’est plus la mort vue de
l’extérieur, avec les superstitions qui s’y rattachent. C’est la
mort véritable, la destruction de l’individu, avec les
conséquences que l’on peut en tirer, c’est-à-dire la sagesse. Car
je soutiens que la sagesse est par nature nihiliste, sans illusion
comme sans espérance ; qu’elle n’est jamais si bien fondée que
sur l’acceptation du néant, et le refus de tout mythe
consolateur.
De tels propos peuvent surprendre. Nous les verrons
cependant confirmés, dans les pages qui suivent, par quelquesunes
des plus hautes autorités morales, philosophiques et
religieuses de tous les temps

SOMMAIRE
Première partie : LA QUESTION DU MALHEUR EST POSEE …11
Deuxième partie : LES AMOUREUX DU NEANT…………………41
Troisième partie : CEUX QUI S’ABSTIENNENT……………..…..73
Quatrième partie : CEUX QUI LUTTENT…………………………123

Liga   EVANGILE DU RIEN

Monday, September 30th, 2013 FRANÇAIS, Philosophicus